Je vais mourir.

c-est-la-vie

« Je vais mourir ».

Cette phrase est écrite en gros sur le fond d’écran de téléphone d’une amie moinesse (un moine, une moinesse).

La mort est un sujet tabou en France mais je crois qu’il est important d’oser en parler.

Comme dit cette amie: « Le contraire de la mort, ce n’est pas la vie. Le contraire de la mort c’est la naissance. » La mort fait partie de la vie et personnellement, je trouve ça stimulant de me rappeler chaque jour que je vais mourir/que je peux mourir à tout moment.

Pour cette raison, je tenais à écrire un article en français à propos de ce que 95% des gens éprouvent avant de mourir: des regrets.

Bronnie Ware est une infirmière australienne qui a longtemps travaillé dans une unité de soins palliatifs aux côtés de patients mourants. Pendant une grande partie de sa carrière, elle a interrogé ses patients au sujet des regrets qu’ils éprouvaient avant de mourir. Elle en a fait un livre*.

D’après elle, seulement 5% des gens n’ont pas de regrets au moment de mourir. C’est à dire que 95% des gens mourants mènerait leur vie différemment s’ils avaient une deuxième chance. Malheureusement, nous ne vivons pas dans un jeu video**.

J’avais déjà écrit un article sur ces fameux regrets et le concept de la lifelist qui me plaît tant, pendant mon séjour en Bolivie.

Profitant d’une après-midi ensoleillée, j’ai aussi fait à Lyon, ce que j’avais pris l’habitude de faire en voyage : Interroger les gens pour mieux les comprendre et valider (ou non) mes théories.

Voici la question que j’ai posé à 100 Lyonnais et que je vous invite à vous poser maintenant :

Si demain, on vous apprenait qu’il ne vous restait plus qu’un an à vivre. Quelle est LA chose que vous voudriez absolument faire pendant cette dernière année de vie?

Ces questions m’ont permis de discuter avec une mamie qui n’avait sans doute pas parlé avec quelqu’un depuis très longtemps : « vous savez je n’ai plus de famille donc ça ne changerait pas grand-chose…J’ai presque hâte que ça m’arrive…tous mes amis sont déjà mort.. ». Je n’avais jamais entendu ce genre de propos avec autant légèreté…

J’ai rencontré un témoin de Jehova qui pensait avoir tout compris de la vie. C’est fou comme les sectes peuvent modeler l’esprit des gens.

Mon voisin m’a expliqué comment il comptait réaliser son rêve et parcourir l’Amérique en moto. On va se revoir pour en parler, je ne le connaissais même pas.

Un autre homme m’a récité un poème complet pour me faire part de sa vision du sens de la vie…

Ces deux heures ont été d’une richesse extrême, sincèrement. Je vous encourage à poser des questions à des inconnus.

Mais ce qui vous intéresse surtout est le résultat du sondage n’est-ce pas ?

Que feraient les Lyonnais s’il ne leur restait qu’un an à vivre ?

52% voyageraient (12 tours du monde)

16% profiteraient + de leurs proches

Puis 27% feraient autre chose : « sauter en parachute, aller à La Mecque, vivre en Israel, jouer aux jeux vidéo, aller au restaurant, faire une exposition, apprendre à jongler, faire la guerre en Ukraine, approfondir ses amitiés, faire la fête, vivre en Iran… »

Enfin, 5% des personnes ne changeraient absolument rien à leur vie. (Confirmation des statistiques !)

Quelle que soit la réponse, la constatation est que dans 95% des cas, ce que vous aimeriez absolument faire avant de mourir est réalisable dès maintenant.

Pourquoi attendre d’être condamné pour faire ce qui nous tient vraiment à cœur ?

(Nous sommes tous condamnés)

Voici également les 5 regrets les plus fréquents des personnes avant de mourir. Ces résultats sont issus des dix années que Bronnie Ware a passé aux côtés de patients mourants :

1: J’aurais voulu avoir le courage de vivre la vie que je voulais, pas celle que les autres attendaient que je vive.

Regardez cette vidéo qui illustre bien ce premier regret 🙂 Elle dure 2min35, regardez la plutôt après avoir lu l’article en entier.

2: J’aurai dû travailler moins

(Je rajouterais : j’aurais dû me battre pour trouver un travail qui me plaisait vraiment.)

Une connaissance m’expliquait un jour qu’elle détestait son travail mais qu’elle pensait quand même le garder et essayer de compenser en « profitant de la vie à fond » durant son temps libre. Il avait 23 ans.

Dans une vie, on passe en général 1/3 de notre temps à dormir et 1/3 à travailler. Le dernier tiers de temps libre ne suffira pas pour vivre une vie heureuse, n’essayez même pas cette stratégie, elle ne marche pas. Ne me parlez pas de la retraite non plus svp !

3: J’aurais aimé avoir le courage d’exprimer mes sentiments

Exprimer ses sentiments et s’exprimer en général, ça s’apprend. J’ai tendance à penser que savoir communiquer représente la base d’une vie épanouie.

Bonne communication = moins de conflits = plus d’amis = moins de frustration = moins de maladie = + de partage = + d’opportunités = + de compréhension = + d’empathie… Le cercle vertueux est sans fin.

D’autres articles parleront du sujet !

4: J’aurais aimé garder le contact avec mes amis

Un jour, la copine d’un vieil ami m’appelait pour organiser l’anniversaire surprise de son copain. J’ai appelé nos amis communs pour essayer d’organiser quelque chose mais le vieil ami en question n’avait pas donné de nouvelles aux autres depuis au moins 5 ans. Vous imaginez que les « ancien amis » avaient autre chose à faire que d’aller à l’anniversaire de quelqu’un qui ne donnait pas de nouvelles… L’anniversaire n’a jamais été organisé et le vieil ami n’a peut-être jamais su qu’on avait essayé de lui organiser une surprise.

« Les vrais amis, ça ne se perd pas ». Faux. L’amitié, ça s’entretient.

5: J’aurais aimé m’autoriser à être plus heureux :

« Je fais plus attentions aux autres qu’à moi, c’est mon problème ». J’entends souvent ça…et c’est effectivement un problème.

Il faut savoir que c’est en prenant soin de vous que vous pourrez prendre soin des autres. Les choses doivent être faites dans l’ordre. Vous aiderez déjà les autres inconsciemment à partir du moment où vous prendrez soins de vous-même.

Lisez cet article (+ les commentaires!)  de mon ami Julien pour mieux comprendre ce que je vous raconte.

Il parle de motivation mais vous pouvez transposer le sujet et remplacer « se motiver » par « prendre soins de soi ».

En attendant, passez une bonne semaine !

Et n’oubliez pas que vous allez mourir…

« Vivre ce n’est pas sérieux, ce n’est pas grave.

C’est une aventure, c’est presque un jeu. Il faut fuir la gravité des imbéciles. »_ Jacques Brel

.

.

.

*The top five regrets of the dying : A life transformed by the dearly departing

**J’ai bien dit vidéo. Désolé pour mes amis bouddhistes et autres adeptes de la réincarnation.

Publicités

4 réflexions sur “Je vais mourir.

  1. Salut Etienne!

    Très bon article. Pour plusieurs raisons:

    1) tu interviews des gens et ça je kiffe.
    2) l’amitié s’entretient (cela ne veut pas dire qu’il faut tout entretenir)
    3) tu ne veux pas entendre parler de la retraite.

    Actuellement je réfléchis à comment je vais faire pour le plus reprendre d’appartement une fois mon retour de mission effectué. Mais l’idée est clairement de ne pas travailler pour quelqu’un d’autre que moi sur le long terme.

    Bref.. dernier point, j’aime bien le blogue que tu cites 😀

    Ton article est une bonne piqûre de rappel!

    Many thanks!

    J'aime

    • Content que l’article te plaise Julien 🙂
      Oui je suis addict aux interviews, c’est fou tout ce qu’on peut apprendre en posant des questions aux gens! Dommage que le fait de parler à un inconnu soit devenu « anormal ». En voyage, tout le monde se parle… ça me manque. J’écrirai peut-être un article la dessus!

      A bientôt!

      J'aime

  2. Excellent article !

    C’est le premier que je lis et je suis choqué par sa qualité. J’en lis des blogs et je dois te dire que tu fais partie des meilleurs tant au niveau de la qualité que de la forme.

    J’ai beaucoup apprécié ton approche empirique de la question et pas simplement de nous sortir les vieilles banalités qu’on peut voir dans une video youtube remplie d’images de chat, de levés de soleil et de grand-mères le regard apaisé sur un fond de musique mélo-dramatique.

    Personnellement, ce serait voyager. On est dans une époque où il est possible de vivre n’importe où et de gagner sa vie par 1000 moyens différents. Alors stop les excuses et les boulots de merde et bougeons-nous un peu les fesses pour vivre nos rêves.

    Merci encore et à très bientôt !

    Chris

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s