Histoire d’une liste qui rendait les gens heureux.

Life-list-espoir-liste-de-vie-bucket-list-homme-saute-oser-changer-desirs-accomplissement-conscience-hope-change-leap-life-lifestyle-fr1

« L’autre jour j’ai retrouvé un papier sur lequel j’avais écrit ce que je voulais faire plus tard. J’avais 7 ans: « Plus tard, je veux être maîtresse* et maman ». A 25 ans j’ai déjà réalisé mes deux plus grands rêves… Il va falloir que j’en trouve d’autres maintenant ! » _ Une amie.

J’écris cet article en fonction de mes idées du moment. Je n’aurais pas écrit la même chose l’année dernière. J’aurai sans doute d’autres choses à dire l’année prochaine. Il y a quand même un point sur lequel je ne pense pas changer d’avis de sitôt:

Je crois que le fait d’avoir un objectif en tête et de le poursuivre a plus de chance de nous rendre heureux, que le fait d’atteindre un objectif.

Nous voulons un bon compagnon, une belle maison avec des belles fleurs, un bon salaire…et c’est normal. Nous voulons tout cela car nous l’associons à l’idée que nous nous faisons du bonheur. J’ai découvert un outil puissant pour alimenter notre esprit de rêves et d’objectifs : La lifelist. La liste de vie. Je vais tenter de vous expliquer, sous la forme d’une interview, ce que c’est et pourquoi, il peut être intéressant de se créer ce type de liste. J’essayerai ensuite de vous donner des clés pour commencer/continuer votre liste.

Note : Je me suis (beaucoup) posé les questions que je vais vous poser. Je me les repose régulièrement. J’ai également fait, refait et je referai, tous les exercices que je vais vous proposer. Vous pouvez survoler cet article. Vous pouvez aussi le prendre au sérieux et vous en servir de base pour construire votre liste. Encore une fois, tout a été expérimenté.

1) Interview fictive :

Qu’est-ce qu’une lifelist ? C’est la liste des choses que tu veux (vraiment) faire dans ta vie. On a tous des choses qui nous tiennent à cœur ou qui nous font rêver. Ta lifelist est la liste de toutes ces choses.

Pourquoi est-ce important de faire cette liste ? Parce je pense que le but de la vie est d’être heureux. Ce type de liste est un bon outil pour être et rester heureux. David Watson, Martin Seligman, Florence Servan Schreiber, Ben Sahar, Etienne Bulidon, Caroline adams Miller… Tous** sont d’accord :

« La quête est plus nourrissante que le résultat. »

En faisant une lifelist, tu pourras remplir ta vie d’objectifs. Tu seras ainsi sans cesse sur le chemin pour accomplir quelque chose. Même lorsque tu auras atteint un objectif, tu seras déjà en route pour un autre.

Et une fois qu’on a atteint tous les objectifs on fait quoi ? Il y a une chose magique avec une lifelist : elle évolue en permanence et n’est jamais terminée. Après une année de voyage et des dizaines de rêves plus ou moins grands réalisés, je t’assure que ma liste est encore plus longue aujourd’hui. Plus on agit pour atteindre ses buts, plus on fait de rencontres, plus on a d’inspiration, plus la liste s’agrandit. C’est encore une histoire de cercle vertueux. Il faut aussi savoir que la liste change en fonction de ton évolution. C’est une ligne directrice, rien n’est fixé et heureusement. Certaines choses qui te faisaient rêver il y a deux ans n’ont peut-être plus de sens pour toi aujourd’hui.

Mais sérieusement, ça te rend vraiment heureux tout ça? Sérieusement, oui. J’ai vraiment besoin d’objectifs et de projets pour me sentir vivant/heureux. Il y a aussi une chose qu’on appelle la gratitude. C’est cette sensation de satisfaction/plaisir/reconnaissance que tu peux avoir après avoir vécu quelque chose. Je vous invite grandement à regarder cette conférence TED (c’est en français) quand vous aurez 15 minutes d’ailleurs. J’aime ressentir de la gratitude pour ce que j’ai fait dans ma vie/journée. J’y pense souvent les soirs avant de me coucher.

Mais tu mets quoi sur ta liste? T’as des exemples ? Bonne question ! On a tendance à voir la lifelist comme une liste de voyages à faire et d’expériences à consumer.

« J’ai fait la Thaïlande l’année dernière et je vais faire le Pérou l’an prochain… – Comment ça tu as « fait » ? T’es allé ou, t’as « fait » quoi ? – Et bien je suis allé 2 semaines à Phuket et 5 jours Ko phi phi…c’était énorme ! – Ah d’accord… »

Bien sûr qu’il y a beaucoup d’endroits à visiter et que les 7 merveilles du monde sont sur ma liste. Mais je crois qu’une bonne liste doit contenir beaucoup plus de choses.

Exemples :

Des compétences et situations à acquérir : « Je veux être capable de parler en public sans avoir peur » « Je veux être capable de parler à des inconnus » « Apprendre à jongler » « Apprendre l’espagnol » « Apprendre à méditer » « Apprendre à communiquer efficacement » « Avoir des relations de bonne qualité avec ma famille » « Avoir + de 5 amis »…

Des réalisations : « Organiser une exposition de mes tableaux » « Organiser une pool party géante » « Courir un marathon » « Faire la GR20 » « Écrire un livre » « Avoir un blog »…

Des sensations : « Faire un tour de dégustation de vin en Bourgogne » « Sauter en parachute»…

Des expériences : « Vivre à l‘étranger pendant un an » « Faire une croisière autour de la méditerranée »

Des petites choses : « Avoir une carte du monde dans mes toilettes » « Aller au concert de Romeo Santos » « Lire l’Alchimiste » « Renouer contact avec cet ami que j’ai perdu de vue »… « Écrire un article sur la lifelist »

Des fantasmes : « Faire l’amour dans un avion » « Prendre un bain de minuit en Hollande »…

Des rencontres avec des vedettes: « Rencontrer Jérôme Sanchez, Octavio Da Silveira, ou encore Martin Ngaloro ! »

Et t’as encore de la place pour l’imprévu dans ta vie ? Tu n’as pas l’impression que tout ce que tu fais est calculé ? Moi je crois que je préfère laisser venir les choses naturellement.. De la place pour l’imprévu, j’en ai encore beaucoup oui. Je comprends que tu puisses avoir peur du fait de gérer ta vie de façon rationnelle (« je fais ça car j’ai cet objectif et parce que/car/dans le but de… bla bla…). Déjà tu n’as pas à avoir peur de ça car il est impossible de contrôler sa vie. En essayant, tu risques d’être malheureux. En fait je constate simplement que je ne me suis jamais senti aussi créatif et vivant que depuis que j’ai commencé ma liste en décembre 2012. Les périodes durant lesquelles je n’étais pas heureux correspondent à celles où je ne savais plus trop ou aller dans ma vie. Non vraiment, tu as plus de chance d’être heureux en ayant une liste pour te guider qu’en laissant faire les choses « naturellement ». Je ne suis pas le seul à le penser… essaye et tu verras.

II) Comment faire sa Liste :

Si vous me prenez au sérieux, vous verrez que cela prendra pas mal de temps. Il faudra revenir lire l’article de temps en temps, réfléchir, faire des recherches, se connecter à ses désirs profonds… Pas facile ! Voici une liste de conseils, indispensable à respecter selon moi, pour se créer une liste qui a du sens.

1) Ne pas se mentir à soi-même :

« Si vous voulez réussir, vous devez respecter une règle : ne jamais mentir à vous-même » _Paolo Coelho

Exercice : Prenez une feuille blanche, un crayon et réfléchissez à cette question pendant dix minutes :

Qu’est ce qui est important pour moi ?

(Écrivez tout ce qui vous passe par la tête puis faîtes le tri à la fin)

2) Se connecter à l’enfant qui vit en vous :

C’est un cliché, c’est facile à dire, difficile à faire. Je sais. Mais je connais des gens qui ont quitté leur job pour vivre en Thaïlande/Honduras/Australie et sont maintenant instructeurs de plongée.

– Mon amie Angie est retournée en Inde pour devenir prof de Yoga.

– Je suis allé en Scandinavie en autostop.

– Après 6 ans de préparation, mon pote Julien  part cette semaine en mission pour 3 mois dans une zone de conflit en Europe de l’est. Vous pouvez le suivre sur son blog, ce type est passionnant.

Je crois qu’on a tous des rêves de gamins. Les personnes que je viens de citer les ont écouté à un moment de leur vie.

3) Se poser les bonnes questions ! Je vous donne mes 3 préférées :

1 : Qu’est ce qui me rend heureux dans ma vie ?

Stylo-page-blanche-10min c’est parti! 🙂

2 : Qu’est-ce que tu as fait dans ta vie qui te ferait ressentir de la gratitude si tu devais mourir demain.

Réponse d’un ami qui se reconnaîtra: « les femmes que j’ai connu, mes voyages, ma réussite professionnelle. » Parfait ! Et vous ? En fait, ce genre de question vous aide à répondre à la question du point 1.

3 : Quelle est ma définition personnelle de « réussir ma vie » ?

« Une Rolex à 50 ans ! » Vraiment ??

4) S’isoler :

« To make the right choices in life, you have to get in touch with your soul. To do this, you have to experience solitude, which most people are afraid of, because in the silence you hear the truth and know the solutions » _ Deepak Chopra***

Pourquoi est-ce que je veux faire ça ? Pourquoi je veux être capable de parler en public ? Pour ma fierté personnelle ? Pour inspirer les gens ? Pour changer le monde ? Pour faire rire les gens ? Je crois que c’est important de comprendre le « Pourquoi » de nos actions. « Pourquoi mettre cette photo sur Facebook ? Pour avoir des likes ? Pourquoi ? » Une bonne façon de comprendre nos motivations profondes est de s’isoler ! En parlant de ça, est-ce que vous connaissez le camping sauvage ?? 🙂 Il existe aussi des centres de méditation silencieuse

5) Des exercices de visualisation Imaginez avec sincérité : Vous êtes à l’hôpital, entouré de votre famille. Vous avez 86 ans. Il ne vous reste plus que quelques heures à vivre et vous le savez. Quelles seraient les réponses à ces questions :

– Pour quelles raisons vous sentez vous heureux d’avoir vécu ? – Qu’est-ce qui vous rend fier de vous en ce moment même, deux heures avant la fin? – Qu’est-ce que vous feriez différemment si vous pouviez remonter le temps?

L’idée est d’essayer de se connecter aux choses qui auront vraiment de la valeur pour vous lorsque vous serez en fin de vie.

Est-ce qu’il y aura une différence entre « avoir travaillé 41, 42 ou 43 ans » ?

L’exemple du papi qui va mourir est un peu extrême. J’aime aussi m’imaginer discuter de la vie avec des potes sur un banc à 70 ans.

III) Utilisation du concept et segmentation des objectifs :

Après avoir fait sa liste, il faudra mettre en place des « stratégies » pour réaliser tout cela. Il faudra s’organiser financièrement, chronologiquement… Vous pouvez aller voir ce blog, vous aurez plein d’informations sur le sujet ! Il faudra aussi segmenter certains objectifs:

Ex : Je veux avoir plus d’amis : Actions à accomplir :

– Sortir seul de chez moi une fois par semaine.

– Lire quelques livres de Dale Carnegie.

– Me remettre en question…

L’idée est assez simple à comprendre. Je ne m’étendrai pas + sur le sujet. D’autres blogs le font déjà très bien. Je vous laisse avec une petite citation d’un grand homme qui résume assez bien mon intention avec cet article :

« No hay medicina que cure lo que no cura la felicidad » _ Gabriel Garcia Marquez****

A + . . Etienne . . .

.

*Institutrice

** David Watson : Chercheur spécialiste de l’humeur. Martin Seligman : Considéré comme le fondateur de la psychologie positive. Florence Servan-Schreiber : Auteur du livre « 3 kifs par jour » (A lire !). C’est la cousine de David Servan-Schreiber. Ben Sahar : Auteur et conférencier, spécialiste du bonheur. Etienne Bulidon : Ostéopathe Français. Caroline Adams Miller : Life coach et auteur de « Creating your best life : the ultimate life list guide »

*** « Pour faire les bons choix dans le vie, il faut se connecter avec son âme. Pour ça, vous devez expérimenter la solitude, dont la plupart des gens ont peur, parce que dans le silence, tu entends la vérité et trouve les solutions » Deepak Chopra.

**** « Aucune médecine de peut guérir ce que le bonheur ne peut pas guérir. » _ Gabriel Garcia Marquez

Publicités

10 réflexions sur “Histoire d’une liste qui rendait les gens heureux.

  1. Intéressant ce concept de life list. Tu n’es pas le premier qui en parle mais tu l’amènes d’une manière différente.

    Je vis actuellement avec des gens qui n’ont pas d’objectifs. C’est assez triste à voir en fait. Et souvent ce qui revient quand j’évoque mes objectifs et mes soirées remplies  » Tu ne laisse pas de place à l’imprévu? » Comme tu le cites dans ton article.

    Je ne travaille pas avec de liste, mais je devrais peut-être commencer. J’ai juste 1 gros goal qui me drive. Ensuite 3 passions. Quelques livres. Et je me laisse porter par mes amis et mes envies pour le reste.

    Si tu me demande ce que j’aimerais faire, j’ai beaucoup d’idées qui viennent, mais j’ai envie de rester centrer sur mon but et éviter de m’éparpiller. Suis-je heureux? Probablement.

    J’aime pas trop le concept. Je me sens bien la plupart de mon temps ouai^^

    Enjoy!

    J'aime

    • Je comprends que le concept de « liste » puisse ne pas plaire à tout le monde! Ca me convient bien depuis quelques années maintenant, peut-être que les choses changeront avec le temps, on verra!
      Merci pour ton avis en tout cas 🙂
      A + !

      J'aime

  2. J’adore le concept de liste : dream-list, check-list, impossible-list, etc. J’en ai faite une il y a quelques années et j’adore tracer une nouvelle ligne. Moi j’ai connu le concept sur le blog http://impossiblehq.com/ Si tu lis l’anglais, je te le conseille, je pense que c’est un style qui te plairait.

    Petite différence, ma liste n’est composée que d’exploits que je considère très difficile à accomplir. Rien de quotidien ou d’accessible en quelques semaines. C’est ma manière de me motiver, ensuite c’est personnel.

    Merci encore et à très bientôt !

    J'aime

  3. Salut Etienne,

    Je connaissais le concept de life list et je pense que c’est une bonne idée pour ceux qui ont besoin de l’écrire formellement. Mais je reste néanmoins mitigé par ce concept.

    Il faut s’organiser et fixer des objectifs pour réussir chaque élément de sa life list. Perso, j’étais un adepte de la gestion d’objectifs. Mais au final, j’ai arrêté car je n’avais plus l’impression de vivre au présent. Tu vas au boulot, tu as des objectifs. Tu rentres chez toi, tu as des objectifs. Tu as l’impression de vivre à crédit, toujours en retard, toujours un objectif à atteindre. Ca va un moment mais à la longue, je pense que c’est pénible. Et c’est sans doute ce qui rebute pas mal de personnes.

    La majorité des personnes vont donc créer une life list, juste pour rêver et la mettre de côté. D’autres vont se lancer dans la quête de la life list pour montrer aux autres qu’ils font des choses extraordinaires, leur en mettre plein la vue. Bref, l’objectif sera la preuve sociale.

    Il y a bien sûr la 3ème catégorie, ceux qui veulent croquer la vie à pleines dents et qui s’organiseront pour vivre leur life list à fond.

    La life list, c’est un beau concept mais elle est portée sur le futur. En faisant une life list, on oublie que le bonheur, c’est aussi ta famille et ta copine à tes côtés. C’est à dire ton présent.

    Une life list comprend trop d’envies. Comme Julien, je n’ai qu’un gros objectif de vie et ce ne sera pas un secret : arrêter de travailler dans un bureau et pouvoir donc bosser de n’importe où. Cet objectif de vie, c’est le plus important et depuis 2 ans, je travaille dur pour y parvenir par divers moyens (pour l’instant mes blogs ne sont pas un de ces moyens).

    Alors oui, j’ai d’autres envies, comme sauter en parachute par exemple mais je sais que je le ferai un jour. J’ai pas besoin de le noter en fait et surtout, pas envie de le planifier. Si j’ai vraiment envie de faire quelque chose, je vais m’y prendre rapidement.

    J’ai fait long et je terminerai par une anecdote. En 2001, j’étais tombé sur un magazine de voyage. J’avais trouvé une photo d’un lieu magnifique : une étendue d’eau, un joli pont et un temple. J’ai découpé la photo et l’ai gardé dans un tiroir en me disant que je souhaitais aller voir ce lieu. J’ai beaucoup voyagé à l’étranger par la suite. L’année dernière, j’ai déménagé. J’ai donc fait du ménage. Je suis retombé sur cette magnifique photo oubliée après 13 ans ! Je me suis alors rendu compte que j’étais allé visiter ce magnifique lieu, situé en chine en 2007 !

    Bref, j’en avais rêvé, je ne l’ai pas cherché et je l’ai fait. Amusant, non ? 😉

    Bonne journée !

    Sandrino

    J'aime

    • Salut Sandrino 🙂
      Vivre dans l’instant présent est sur ma liste, je suis assez fan d’Eckart Tolle… C’est pas un objectif en soi c’est sur, je ne pourrai jamais me dire « ok c’est bon j’arrive à être vraiment dans le présent, on passe à l’objectif suivant ». C’est plutôt une ligne directrice, un rappel permanent, qui au final, me pousse à maintenir mes « acquis ».. Tu comprends?
      Pareillement, tu dis « en faisant une life list, on oublie que le bonheur c’est aussi ta famille et ta copine.. »
      J’ai pourtant mis un exemple dans le paragraphe ou j’explique qu’une lifelist n’est pas une liste d’endroits à visiter: « améliorer mes relations avec les gens de ma famille »…
      Je ne pense pas du tout qu’une liste te fasse oublier ce qu’est « le bonheur », au contraire, c’est d’ailleurs l’objectif de l’exercice…
      J’ai aussi insister sur le fait qu’une liste doit être fait en rapport avec nos désirs profond, justement pour éviter le piège de faire une liste pour « épater son entourage » comme tu dis.
      Bref, je crois qu’on ne s’est pas compris…
      Mais oui, ton histoire est sympathique 🙂

      A bientôt!

      J'aime

  4. Je suis une adepte de ce concept ! Cela permet de s’évader et d’avoir des objectifs autres que celui que l’on retrouve le plus fréquemment de nos jours : s’accomplir professionnellement (et surtout avec LA stabilité financière).
    Même si ce dernier reste à mon avis essentiel, il ne faut pas s’arrêter là. Il y a tellement d’autres choses à découvrir!

    Cette liste permet de voir plus loin, d’avoir des buts plus profonds et de connaître ce fabuleux sentiment d’accomplissement !
    Autres points positifs : pas de stress sur l’atteinte des buts que l’on défini. A court, moyen ou long terme à nous de choisir 🙂
    De plus, cette liste n’est pas figée, elle évolue au fil de notre vie et des « leçons » que l’on tire de nos différentes expériences.

    Pour moi, c’est un moyen d’atteindre le sommet de la très célèbre pyramide de Maslow : « la réalisation de soi », lien direct avec l’atteinte du bonheur.

    Très bonne continuation & merci pour cet article !

    A bientôt.

    J'aime

  5. Pingback: Advice to my 17 year old self | Il n'y a pas que l'ostéopathie dans la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s